Contact +228 92 91 17 37

Mail info@radiomotaog.com

Radio Télévision Motaog N1 Dapaong, Togo

Heure d'emission

Lundi - Dimanche: 24Hr/24 - 7Jr/7

Ensemble des news

Troisième partie du guide de production de la tomate. Dans ce numéro nous allons partager les informations nécessaires pour une bonne conduite de l’irrigation

Troisième partie du guide de production de la tomate. Dans ce numéro nous allons partager  les informations nécessaires pour une bonne conduite de l’irrigation

La maitrise de l’irrigation est primordiale pour obtenir un rendement satisfaisant. L’irrigation doit être raisonnée de telles sortes que l’eau soit disponible suffisamment à tout moment, mais jamais en excès. L’excès d’eau se traduit par une asphyxie radiculaire qui peut provoquer la pourriture des racines ou encore des carences en magnésium, en phosphore et en azote. L’apport d’eau doit être régulier. Il faut éviter à tout prix les régimes d’irrigations irrégulières constitués des phases successives de sur-irrigation et de sous-irrigation. Ce phénomène se traduit par des flétrissements de la plante et des maladies physiologiques telles que la nécrose apicale, éclatement des fruits,…

Les besoins en eau deviennent très importants à partir de la floraison, de la nouaison jusqu’au grossissement des fruits.

La tomate est une culture très sensible au manque. L’apport d’eau doit être régulier surtout pendant les périodes de la floraison et de la fructification. La qualité d’eau à apporter est fonction du stade de la culture, du type de sol et des conditions climatiques.  

  • Les besoins en eau en fonction du type de sol.

Pour les sols à faible capacité de rétention en eau, comme les sols sablonneux par exemple, il est particulièrement important d’irriguer régulièrement (par exemple 3fois /semaine). Alors qu’une seule irrigation par semaine  pourrait suffire dans certaines conditions.

  • Les besoins en eau en fonction des conditions climatiques.

Pendant les périodes de basse température, les besoins en eau sont environ 20 mm/semaine. Alors que dans les conditions de hautes chaleurs, les besoins peuvent s’élever jusqu’à 70 mm/semaine.

  • Les besoins en eau en fonction du stade 

Le programme d’irrigation de la tomate doit être établi en fonction des trois étapes principales de son cycle de vie : de la plantation a la floraison, de la floraison à la maturation et de la maturation à la fin de la récolte. A chacune de ces trois phases physiologiques la tomate aura des besoins hydriques différents. Si la plante ne reçoit pas la quantité d’eau appropriée à chaque stade de son cycle de développement, la production sera affectée quantitativement et qualitativement. Les besoins en eau des plantes de tomate dépendent donc de son stade de croissance. Il est important que l’eau soit suffisamment disponible à tout moment, cependant, la quantité requise change à chaque stade de croissance.

  • De la plantation a la floraison, les besoin en eau sont peu élevés (25% des besoins globaux en eau) ;
  • De la floraison a la maturation, les besoins en eau sont plus élevés (50% des besoins globaux) ;
  • En fin de récolte, les besoins en eau se réduisent (25% des besoins globaux)

 

  • Directive de l’irrigation

Les besoins en eau sont liés à l’évolution de l’ETP (l’Evapotranspiration Potentielle) de la culture. Selon certaines recommandations, les besoins moyens en eau de la tomate selon le cycle physiologique peuvent être résumés comme suit :

  • 3 -4 mm/jour de la plantation à la floraison (3,5 Litres/m²/J ;
  • 6mm/jour dès le début de la floraison (6 Litres/m²/J) ;
  • 6 – 10 mm/jour pour la suite (8litres/m²/J).

NB : ces chiffres peuvent être réduits ou augmentés selon les conditions climatiques.

Tout en espérant que ces informations vous soient utiles, nous reviendrons dans un prochain numéro pour  voir la taille et le tuteurage de la tomate. Vos apports et remarque seront les bien venu en commentaire ?

Spread the love