Contact +228 92 91 17 37

Mail info@radiomotaog.com

Radio Télévision Motaog N1 Dapaong, Togo

Heure d'emission

Lundi - Dimanche: 24Hr/24 - 7Jr/7

Ensemble des news

TRADITION/ GRAND TÔNE : TINGBAN PAAB RECOUVRE SON CARACTÈRE TRADITIONNEL


La célébration en grande pompe de la fête des moissons des peuples Moba & Gourma du grand Tône n’a plus eu lieu depuis deux ans en raison de la pandémie du coronavirus, redonnant ainsi à Tingban paab tout son caractère traditionnel au grand bonheur des gardiens des us et coutûmes.

Tingban paab ou la fête des moissons est une pratique aussi vieille que l’histoire des populations cultivatrices du grand Tône , d’origine animistes et polythéïstes. Vivant essentiellement de l’agriculture, une activité qui doit son succès à la terre à la bonne pluviométrie. Ainsi à la fin de l’hivernage vers la mi-décembre, chaque clan ou collectivité ayant son Tingban ( divinité) trouvait indispensable de lui offrir les prémices des champs en cadeau ( Paab) pour lui témoigner sa reconnaissance pour les bonnes pluies, l’abondante récolte et solliciter sa protection pour le reste de l’année.
C’est également le cadre pour les divinités de communiquer aux sages par le biais de l’oracle, les sacrifices à offrir en vue d’éloigner tout malheur, d’apporter la paix et la bénédiction sur la collectivité ou le village.

Les dernières semaines du mois de décembre ont été marquées cette année encore dans la préfecture de Tône par l’offrande des prémices aux divinités dans certains villages comme Boulkougue, Djangou, Pana, Oubitenligou pour ne citer que ceux là. Les dieux de la terre ont exhorté les sages au respect des interdictions et des lois de la nature , à l’amour du prochain et à la prudence sur les routes afin de déjouer les plans du malin aucours de cette année.

Il faut rappeler que ces cérémonie qui au départ étaient exclusivement tradionnelles n’avaient rien de festif jusqu’à ce que le politique s’en accapare pour en faire dit-il une occasion de retrouvailles des fils et filles du Grand Tône. Une situation qui a toujours été décriée par les anciens surtout lorsque sa célébration était devenue rotative avec un caractère hautement politique dans les chef- lieux de préfectures du Grand Tône. ” _Le folklore qui se fait autour de la célébration de la fête de Tingban Paab depuis quelques années n’a rien de commun avec nos divinités. Cette façon de la célébrer est plus politique et est loin d’être un facteur de cohésion sociale d’autant plus qu’une frange de la population ne se sent pas concernée à cause des discours qui s’y tiennent”_ s’était indigné un notable en décembre 2018. Il est impérieux de redonner à cette fête plutôt son caractère tradionnnel et culturel afin qu’elle puisse servir d’identité pour les peuples Moba & Gourma .

Avec l’avènement de dame Covid-19, les célébrations grandioses des fêtes traditionnelles dans notre pays ont fait place à des cérémonies plus sobres et jamais ni les anciens ni les divinités ne se sont plaints. Ceci a d’ailleurs évité à l’Etat de débourser des sommes faramineuses dans l’organisation de ces fêtes et dont la gestion a très souvent été source de discorde entre les cadres natifs. En plus des fonds alloués par l’Etat, les populations à chaque fois ont été à invité à faire des contributions financières pour une fête en l’honneur des dieux qui curieusement n’ont toujours eu droit qu’au sang et à des plumes. Vivement que la pandémie puisse servir de prétexte pour mettre définitivement fin à cette pagaille engloutisant inutilement l’argent du contribuable.

Robert DOUTI

Spread the love