Contact +228 92 91 17 37

Mail info@radiomotaog.com

Radio Télévision Motaog N1 Dapaong, Togo

Heure d'emission

Lundi - Dimanche: 24Hr/24 - 7Jr/7

Ensemble des news

SAVANES-TERRORISME/SITUATION SÉCURITAIRE : COUVRE-FEU ENVISAGÉ

SAVANES-TERRORISME/SITUATION SÉCURITAIRE : COUVRE-FEU ENVISAGÉ

Le Togo connaît depuis plusieurs mois, une recrudescence de violence et de terrorisme qui se manifeste par l’ampleur et la multiplication des attaques contre les civils, les forces de défense et de sécurité. Manifestement, les autorités du pays déploient des efforts pour lutter contre le phénomène ; alors que les violences se multiplient sur le terrain.

Le 04 août 2022, le préfet de Kpendjal LAMBONI Fartongue, à travers un communiqué avait annoncé l’instauration d’un couvre feu dans le Kpendjal 1 et 2, zones théâtre de violentes attaques ces dernières semaines.

Toujours dans ce cadre de lutte optimale et plus efficace contre les menaces terroristes, un couvre feu bouclant toute la région des Savanes serait envisagé, suivant les recoupements de notre rédaction.
Pour ce faire, les autorités locales seraient en réflexions sur les dispositions à prendre pour accompagner véritablement les concitoyens et les centaines de réfugiés burkinabè qui affluent au quotidien à Dapaong et dans les villages environnants.

Par ailleurs, l’institution de ce couvre-feu est, de par son origine, une mesure
exceptionnelle imposée dans le cadre d’un état d’exception, et généralement associée à
un état d’urgence. Le couvre-feu fait partie de l’arsenal de mesures dont
dispose l’Etat pour préserver, maintenir et rétablir l’ordre, protéger les vies et les biens de ses citoyens, dans les périodes de troubles, quand il y a un risque élevé de
violence.
D’autre part, comme toute mesure exceptionnelle, le couvre-feu entraîne, pour la durée de son application, des restrictions. Les restrictions afférentes sont a priori destinées à prévenir et contrôler les troubles publics, les émeutes, la violence et sont généralement considérées comme étant à la fois souhaitables et nécessaires ou, au pire, acceptées comme un mal nécessaire.

Rappelons le, les autorités togolaises ont décrété le 13 juin 2022, pour trois mois, l’état d’urgence sécuritaire dans la région des Savanes.
En raison des incursions de groupes armés terroristes et du risque d’attaque ou d’enlèvement, il est formellement déconseillé de se rendre dans les zones frontalières du Burkina Faso. Pour mémoire, une attaque djihadiste est intervenue à Kpékpakandi dans la nuit du 10 au 11 mai 2022.

Nous y reviendrons…ni

Bracool YENDABRE

Spread the love