Contact +228 92 91 17 37

Mail info@radiomotaog.com

Radio Télévision Motaog N1 Dapaong, Togo

Heure d'emission

Lundi - Dimanche: 24Hr/24 - 7Jr/7

Ensemble des news

DAPAONG/VIE SOCIOPROFESSIONNELLE :ENTRE VISION MORALISTE SUPERFICIELLE ET RÉPONSES PROFONDES

Jadis, les fils et filles du grand Tône étaient réputés pour leurs valeurs sociétale : Solidarité et Amour envers son prochain…
Des contes ont démontré le pouvoir de la solidarité entre les peuples moba face à l’adversité.

De nos jours, où sont-elles passées, ces valeurs ?

Sans doute, nul n’est capable de satisfaire aisément à cette interrogation.
Cependant, les évènements vécus au quotidien font appréhender que le moba est devenu un loup pour son proche moba.

Dans un premier temps, sur le plan sportif notamment le football (qui réunissait quasiment les peuples d’ici), il n’y a pas encore un an, Foadan fc était source d’unité et de cohésion sociale, on retrouvait tous les bords politique autour du Lion pour une seule cause: donner la joie au peuple moba… Aujourd’hui le club n’existant que de nom, les dirigeants volontaires capables de suer pour faire avancer le club ont jeté l’éponge, personne ne voudrait plus entendre parler de foadan, chacun se préfère dans son coin. Des honorables Richard Kangbeni, Noël Depoukn, en passant par El Hadj Aminou et récemment le DG Benjamin LARE pour ne citer que ceux-ci, l’ont a pu constater le regret et la déception totale… Certains parmis eux vous disent clairement qu’ils ont été reniés et rejetés et l’idéal serait d’investir dans d’autres secteurs dans leurs villages natales…
Conclusion, Foadan est orphelin à quelques jours du démarrage de la D2… L’équipe est posée mais personne n’en veut plus ! Toutes les tractions, même au plus haut niveau pour trouver un président dirigeant ont échoué…

Ailleurs dans le secteur culturel, c’est le désastre.
L’on a comme l’impression qu’aujourd’hui, le moba n’a plus d’identité musicale et culturelle ! C’est de la navigation à vue…
Lorsque vous écoutez les sonorités du temps de Mondo Yendoubé en passant par Djindjong Tanko et celles d’aujourd’hui, c’est le jour et la nuit !
Le président de la fédération des acteurs culturels élu en août dernier a été contraint de démissionner deux mois plus tard, certains évoquent des raisons politiques. D’abord, entre les acteurs, n’a jamais régné la paix; la jalousie et l’envie ont pris le dessus et les coups bas sont légions. Les artistes crèvent, il n’y a plus de scènes, personne n’est prêt à les soutenir…

Artisanalement parlant, il nous semble qu’il n’y aussi jamais régné la paix et les acteurs se font la guerre constamment. Le bureau élu a même été dissout pour laisser place à un conseil d’administration en attendant de nouvelles élections.

Sur le plan politique, les frères de même clan et de même familles se détruisent pour paraître bon au haut lieu malgré parfois qu’ils soient du même bord…La tolérance a complètement disparu.

Les activités des jeunes, et même la jeunesse ne sont plus promues: ici, ce n’est pas “ce qui est à César, revient à César…”
Des loubards font parfois la lois dans certains débats, certains constituent même de barrières aux forces de sécurité et de défense dans leurs missions.
Les cadres et aînés qui se sacrifiaient pour la renommée de la ville, de la régions ont tous jeté l’éponge…Les personnes sur lesquelles l’ont pouvait compter pour résoudre ces équations sont elles même actrices principales de ces films. Vers qui se tourner au finish ?
Les activités d’intérêt public n’impressionnent plus personne,les chefs de CDQ et CVD peinent à mobiliser.

Les sages ont tous perdu leur légitimité aux yeux de la nouvelle génération, tous les problèmes sont traités dans les tribunaux…
Les chefs, gardiens des us et coutumes ne sont plus consultés…
Les frères d’une même mère se tuent pour des questions de chefferies ou des lopins de terrains …

Sur le plan entrepreneurial, les jeunes se détruisent, ils n’ont jamais accepté voir leurs collègues obtenir tel ou tel marché public… Ils réunissent tout pour le voir tomber !
Le mérite a complètement disparu au profit des intérêts personnels.
Les jeunes qui devraient constituer une force, sont plutôt vue comme un obstacle au finish. On se passe d’eux, eux à leur tour se détruisent, ils s’empoisonnent, meurent à leur fleur de l’âge. L’alcool, la drogue, le vol le sexe font leur quotidien.
Il y a quelques mois c’est la situation sécuritaire qui inquiètait les populations, aujourd’hui c’est plutôt la destruction du fils du pays par le fils du pays qui a pris le dessus.
Tellement de maux que nous ne pourrons pas tout énumérer dans ces passages…

Pour construire une société plus inclusive et plus prospère, le changement de mentalité s’impose…

Bracool YENDABRE

Spread the love